Mustapha El Atrassi, brillamment communautaire

Mustapha El Atrassi joue son nouveau spectacle, et on adore !

L’humoriste présente Communautaire en tournée, après être passé par l’Olympia pour deux dates exceptionnelles (et complètes en quelques heures). On y était, on a adoré.

C’est l’histoire d’un jeune homme qui, à 33 ans à peine, est capable de faire salle combe par deux fois dans un Olympia chauffé à blanc, puis de répéter l’exercice avec aisance dans un Zénith lui aussi comble. Mustapha El Atrassi, naturellement, n’est plus à présenter. L’humoriste, découvert par Laurent Ruquier, attaque un énième spectacle nommé Communautaire qui, si il porte bien son nom, s’adresse paradoxalement à tous. Après Lecture et les très poétiques Nique sa mère et Nique sa grand-mère (dispo sur Youtube), Mustapha El Atrassi a pris le parti, dans un langage fleuri, de parler librement de ses origines, de fracasser avec pertinence les idées pourries d’Eric Zemmour, son enfance et l’octogone Booba et Kaaris. Le tout dans une fluidité et un rythme savamment travaillés, entrecoupant d’anecdotes à mourir de rire, digressant avec le public conquis et charmé par tant d’aisance.

Mustapha El Atrassi est un être insondable. On se demande ce qu’il fait quand il rentre chez lui. Fume-t-il un pétard devant Netflix ou travaille-t-il consciencieusement ses vannes afin d’y déceler ce qui a marché / pas marché ? On parierait qu’il joue sur l’émotion, une sensibilité poussée à son paroxysme. Le stand-upper a présenté, en première partie, sa propre mère, qui a courageusement luttée contre un cancer qui aurait pu la terrasser. Elle en a réchappée, pour le plus grand bonheur de son fils qui lui a proposé de raconter sa propre histoire.

Preuve que le stand-up, c’est une vie dans la vie.

C’est quoi BLONDE COMEDY ?

Blonde c’est un média, une agence évènementielle, un studio de production.

Ici, vous pouvez :